La Commission de Réflexion mobilise les supporters

Posté par kabyles15 le 9 avril 2012

La Commission de Réflexion mobilise les supporters dans HANNACHI Dégage! hannachi-150x150Le Samedi  en matinée, les membres de la Commission de Réflexion avaient rendez-vous avec les délégués des supporters de la JSK pour mettre en place un nouveau plan d’action afin de mettre plus de pression sur la direction du club et son président Hannachi. Parmi les présents, on notera les deux Yousfi, Amara Mourad, Tchipalo, Farid Ayache, et d’autres …

Publié dans HANNACHI Dégage! | Pas de Commentaire »

FFS – Hannachi: Qui utilise l’autre sur le dos de la JSK?

Posté par kabyles15 le 9 avril 2012

FFS - Hannachi: Qui utilise l'autre sur le dos de la JSK?  indexLe feuilleton qui oppose les anciens joueurs et cadres de la JSK à Moh Cherif Hannachi vient de connaitre un nouvel épilogue à Ouacifs (wilaya de Tizi Ouzou) le vendredi 06 avril et ne manquera pas de dévoiler les dessous politiciens qui minent ce prestigieux club.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

FFS: vrais caca!phonie où guerre de tranchées?

Posté par kabyles15 le 9 avril 2012

 Samedi 07  avril 2012 :Ahmed Djeddaï à la radio de Tizi Ouzou :
«Un éventuel retrait du FFS des prochaines élections n’est pas à écarter»
Après une absence de la scène politique depuis 2005, l’ex-premier secrétaire national du FFS, Ahmed Djeddaï, est intervenu hier matin sur les ondes de la radio locale de Tizi Ouzou, lors de l’émission hebdomadaire «Tizi-Forum».

Il est longuement revenu sur la décision de la participation de son parti aux prochaines joutes électorales. «Les garanties de déroulement dans la transparence des prochaines élections législatives ne sont pas réelles pour le moment.

Au FFS nous sommes conscients qu’il y aura fraude, mais toutes les éventualités ne sont pas à écarter. Nous allons prendre la décision adéquate au moment opportun. S’il y a fraude massive, l’option de retrait du FFS de ce scrutin n’est pas à écarter», a déclaré Ahmed Djedaï.

Source: le temps d’Algérie

Dimanche 08 avril 2012: Samir Bouakouir à partir de paris :Le FFS ira jusqu’au bout

C’est Samir Bouakouir, chargé de conduire la liste France Nord, qui le souligne en expliquant que le contexte politique régional est favorable à la participation du FFS à cette élection.

Ce fut juste un malentendu. L’hypothèse de voir le FFS renoncer aux élections législatives n’est pas d’actualité. “Il n’est en aucune manière question de retrait ; nous irons jusqu’au bout de ces élections”, a assuré samedi soir à Paris le responsable du parti à l’étranger, Samir Bouakouir, qui conduit la liste France Nord. En tout cas, il n’y aura pas de décision en ce sens liée au “processus de surveillance” du scrutin alors que les craintes d’une fraude ne sont pas apaisées dans ce pays où le tripatouillage des urnes n’est même pas couvert du voile de la discrétion. Cela n’entame pas la détermination du FFS qui a désigné comme seul adversaire “l’alliance présidentielle” par laquelle le système se “reproduit dans la société” en arrosant ses clientèles de la rente pétrolière.

Source: Liberté

Publié dans Le FFS et les services, Non classé | Pas de Commentaire »

législatives du 10 Mai; un scrutin fraudé d’avance

Posté par kabyles15 le 4 avril 2012

Partout dans le monde, un scrutin est, tout naturellement, précédé par une campagne électorale au cours de laquelle les uns et les autres font la promotion de leurs poulains et de ce qui leur tient lieu de programme.

Mais, au pays des « spécificités » – on en évoque toujours une, lorsqu’il y’a une couleuvre à nous faire avaler -, cette campagne électorale, sera, elle-même, menée sur un terrain préparé par une « campagne pour les élections ».

Tous les participants au vaudeville du 10 mai prochain, sont sommés, depuis déjà plusieurs semaines, de sillonner le pays profond pour convaincre la « populace » du caractère vital de son vote.

Vital, pour qui ? On ne le précise pas.

Paniqué par la désaffection annoncée des Algériens, arrivés au bout de leurs dernières illusions, le système, à court d’imagination ressort  une de ses vieilles recettes. En effet, incapable de se déployer à travers ses partis-relais traditionnels essoufflés, discrédités et minés par des querelles intestines récurrentes et attisées, aujourd’hui, par l’odeur du pétrole et des réserves de change, il entreprend de se démultiplier et d’essaimer en une nuée de « particules », avec des sigles et des chefs de sigles recrutés, tels des supplétifs saisonniers, avec, pour mission unique et ponctuelle, de « vendre » les élections dans les chaumières et…les JT de l’ENTV ! Jusqu’à l’overdose.

Jusqu’à l’outrance et le dérapage qui mettent sur un pied d’égalité, une banale élection, déjà frelatée, et un 1er Novembre 1954, date-phare, s’il en est, de l’Histoire contemporaine nationale.

Ne serait-il pas légitime de se demander si, par cette désinvolture inadmissible, on voulait juste « éclairer » un scrutin et non pas « éteindre » un phare ? A méditer.

D’autres prêcheurs, par ce même souci de donner un caractère exceptionnel à la bouffonnerie de mai, n’hésitent pas à parler de « révolution constitutionnelle » et à promettre l’instauration de la II éme république !

Une II éme république ? Avec les mêmes lois écrites et la seule loi, de fait : celle du prince ? Avec les mêmes dieux qui font la pluie, le beau temps et les pénuries ? Avec les mêmes monstres auxquels les suicides, presque simultanés, de trois gosses de onze ans, n’ont pas réussi à arracher le moindre mot de compassion ? Avec les mêmes juges qui jettent en prison les « harragas » qui ont la malchance d’en réchapper ?

C’est avec « ça » qu’on promet de bâtir une seconde république, à un peuple en attente de la république, tout court, objet central de la déclaration du 1er Novembre 1954.

Nonobstant, le pouvoir a la possibilité de s’assurer, à moindre frais, une participation record, à un taux brejnévien des Algériens aux législatives du 10 mai. Sans fraude !

Il suffirait, pour cela, de prévoir, dans tous les bureaux de vote, à coté des paquets des listes en compétition, un paquet supplémentaire de bulletins. Des bulletins rouges qui, sous toutes les latitudes et dans tous les dialectes signifient « Dégage ! »

Publié dans fraude eléctorale | Pas de Commentaire »

Chaffa Bouaiche signe et persiste : « le FFS na ni besoin des voix des militants contestataires, ni de celles de la population »

Posté par kabyles15 le 27 mars 2012

Chaffa Bouaiche signe et persiste : « le FFS na ni besoin des voix des militants contestataires, ni de celles de la population » dans Le FFS et les servicesLes quelques militants du FFS qui croyaient naïvement que les élections se jouent sur le terrain, viennent d’êtres une nouvelle fois démenti et refroidi par les déclarations officielles  exprimées haut et fort par le porte parole du FFS au siége  du parti de surcroît en affirmant « le FFS na ni besoin des voix des militants contestataires, ni de celles de la population », et qu’en tout état de cause son parti aura à récolter un nombre de siége appréciable quelque soit le taux de participation.

En réalité, ce que Bouaiche semble vouloir dire, c’est qu’à défaut des militants et des citoyens le FFS a fini par se rabattre sur les militaires et les milices. Comme quoi  le «Ni état policier, ni état intégriste » devient miraculeusement « pour un état militaire et pour un état intégriste », du deux en un.

Ceux qui pensent que le FFS n’est pas indépendant dans ses décisions se trompent, car en réalité il n’est indépendant  que de…lui-même.

Publié dans Le FFS et les services | 2 Commentaires »

Le boss de la JSK aurait versé des pots-de-vin à un club : Le championnat d’Algérie truqué? Lire l’article original : Le boss de la JSK aurait versé des pots-de-vin à un club : Le championnat d’Algérie truqué?

Posté par kabyles15 le 27 mars 2012

C’est plus que du linge sale qui est déversé sur la place publique. Une boule puante. Une ancienne gloire de la JSKabylie, Miloud Iboud, accuse Mohamed Cherif Hannachi, le président de ce club le plus titré d’Algérie, d’avoir corrompu un autre club de la nationale Une, l’US Chaouia, pour permettre au Mouloudia d’Oran de rafler le championnat d’Algérie de Football en 1992.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

SOS, la maison FFS brûle.

Posté par kabyles15 le 26 mars 2012

SOS, la maison FFS brûle. dans Le FFS et les services 

Depuis que la liste pour la députation est connue pour la wilaya de Tizi-Ouzou, le siège de la fédération FFS ne connaît pas un moment de répit.

Les militants de ce parti viennent en rangs groupés des quatre coins de la wilaya, non pas pour un quelconque soutien à leur parti, mais plutôt pour manifester leur désapprobation la plus totale concernant le choix des candidats et leurs classements.

C’est ainsi que les militants des quatre communes des Ouadhias ont carrément menacé les responsables du FFS et les candidats de leur interdire l’accès dans leur région pour la campagne électorale.

Il en est de même pour la base militante de la daïra de Draa Ben Khedda qui se déclare d’ores et déjà mobilisée pour mener la campagne du boycott.

Les autres régions de la wilaya ne sont pas en reste puisque la haute Kabylie (Ain El Hammam, Iferhounene, Larbaa N’ath Iraténe, etc…) se déclarent non concernées par cette mascarade d’autant plus qu’aucun candidat issu de ces localités ne figure dans les sept premières places.

Par ailleurs, le cabinet noir dirigé par les frères Bahloul, est dénoncé par l’ensemble des militants du FFS, qui l’accuse ouvertement de vouloir faire de ce parti un bien privé hérité du vivant d’Ait Ahmed eu égard aux alliances familiales qui les lient.

Il est aussi reproché à un des frères Bahloul d’avoir imposé une des candidates étrangères au FFS pour des motifs qui ne peuvent s’avouer publiquement. Cette dernière, semble vouloir narguer la base militante du FFS, en affirmant haut et fort, bénéficier du soutien y compris du DRS, ce qui a amené l’une des candidates à la candidature de dire publiquement et devant le siége de ce parti qu’elle est fière de ne pas figurer sur cette liste parce que la «  promotion canapé » ne l’intéresse point.

S’agissant de Karim Tabou, ancien premier secrétaire national, et qui se trouve imposé à la deuxième place après avoir mené une campagne dans les rangs du parti pour le boycott de ces législatives, les langues commencent à se délier et à jaser , affirmant que celui-ci a carrément menacé , en plein réunion de la commission du choix de candidature, d’ouvrir « la boite noire » du FFS si jamais il n’est pas bien positionné.

Cerise sur le gâteau, Rachid Halet,  tête de liste de Tizi-Ouzou, se trouve être non structuré dans cette wilaya puisqu’il est résident de Boumerdes et que son village d’origine à savoir Ighil Imoula (Ouadhias) n’a jamais manifesté le moindre soutien à ce parti, puisqu’il a toujours voté pour le RCD à une majorité écrasante et les quelques voix qui échappent vont toujours au FLN.

Il faut remarquer que le premier et le deuxième de la liste sont tous  deux des Ouadhias, alors que des régions entières sont absentes dans le classement.

Ce climat de désobéissance généralisé qu’adopte la base militante ou ce qui en reste, va certainement donner du souci au clan des Bahloul et certainement au DRS. Quant à Hocine Ait Ahmed, qui jusque là avait réussi tant bien que mal à imposer les membres de sa famille seuls décideurs du FFS, aura du mal dorénavant à faire face de son lointain exil doré à la contestation qui semble s’installer dans la durée.

C’est peut être le prix à payer par ce parti pour ses connivences aujourd’hui avérées avec le clan de Boutef et Toufik. Malheureusement, c’est aussi la Kabylie qui paye le prix.

Publié dans Le FFS et les services | Pas de Commentaire »

Escroqueries, corruption et fraudes fiscales; quand le RND d’Ouyahia se sert sous couvert de l’immunité parlementaire.

Posté par kabyles15 le 26 mars 2012

Escroqueries, corruption et fraudes fiscales; quand le RND d’Ouyahia se sert sous couvert de l’immunité parlementaire. dans corruption Allilatouyahia dans corruption Usant de son immunité parlementaire, le député RND, Omar ALLILAT  a escroqué  le groupe Castel Algérie et la BDL de Sidi Aich d’au moins  40 milliards de centimes. 

Ce député est membre de la commission finance de l’APN est l’un des responsables du parti d’Ouyahia à Bejaia. Omar Allilat a fait son beurre dans la distribution des boissons alcoolisées, surtout la bière en escroquant ses fournisseurs, sa banque et ses employés. Il est  actuellement introuvable à Bgayet au siège de son établissement en liquidation judiciaire, fuyant ainsi ses nombreux créanciers. 

Il fait objet de plusieurs procédures judiciaires, engagées à son encontre et à l’encontre de son épouse par la BDL de Sidi Aich pour le recouvrement d’un crédit de 14 milliards de centimes. Le groupe CASTEL Algérie l’un de ses principaux créanciers a entamé les procédures judiciaires au niveau des tribunaux de Oued T’lilat  (Oran), Skikda et El Tarf par ses diverses filiales pour le recouvrement de quelque 36 milliards de centimes de créances. C’est après de veines démarches qui durent depuis plusieurs années que les créanciers entendent cette fois, faire valoir leurs droits via la justice. 

Cette affaire renseigne amplement sur les méthodes du RND d’Ouyahia, qui se finance et s’alimente exclusivement de la corruption, de l’escroquerie d’opérateurs économiques et de chèques sans provision. 

Pour l’instant, Omar Allilat semble faire valoir son immunité parlementaire et ses appuis auprès de son chef de bande Ouyahia.

Propriétaire d’une société de distribution de boissons alcoolisées, dénommée « carrefour distribution » dont le registre de commerce lui a été  établi à Sidi Aich.  Quant à son siège social, il est tantôt à El Kseur, parfois à Amizour et souvent nulle part. Le député d’Ouyahia aurait travaillé avec une armada de faux registres de commerces faits dans plusieurs régions du pays allant de Djelfa à Laghouat et de Tiaret à Oran… 

Aussi, Il aurait fait objet d’un redressement fiscal portant sur prés de 10 Milliards de centimes par la direction régional des impôts de Constantine. Sentant le vent tourner, il aurait soudoyer deux inspecteurs en charge de son dossier, en leur offrant des voyages de luxe en Tunisie où il  aurait acquis  plusieurs biens dont un logement haut standing dans la coquette ville de Hammamet. Néanmoins, Omar Allilat ne serait pas sortie d’affaire, selon notre source, puisque son dossier resterait pendant au niveau de la direction générale des impôts à Alger, où des mains indélicates et complices transféraient son dossier d’un tiroir à l’autre sans traitement. Le bakchich et la corruption étant une recette fort prisée au sein de ces administrations. 

Fraudes, escroqueries, corruption et il menacerait ses créanciers de faire agir « ses amis du DRS » Les préjudices immenses causés à ses fournisseurs et à ses créanciers, en plus de ses fraudes et de ses évasions fiscales auraient fini par déteindre sur d’importantes sociétés auprès dés quelles, il se fournissait en boissons alcoolisées et alcools forts et qui font insidieusement objets de redressements fiscaux par la direction générale des impôts, tels que les filiales du groupe Castel – Algérie. 

L’escroc et fraudeur menacerait ses très nombreux créanciers de saisir ses ” nombreux amis du DRS » à chaque fois qu’ils réclament leurs dus.

Même le malheureux propriétaire qui a conclut avec le député indélicat le contrat de location du siège social de sa société à El Kseur, fait partie de la longue liste des victimes. Les montants de cette location restent à ce jour impayés par Omar Allilat, qui demeure introuvable à BGAYET. 

Le tout Bejaia en parle :  Pour boucler la boucle, le député d’Ouyahia serait aussi dans le collimateur de la gendarmerie de Bgayet, qui aurait ouvert une enquête qui traînerait toujours « au rythme des interventions d’en hauts »  et qui concernerait une affaire de viol dont les faits remontent.

Au dernières nouvelles, c’est Ahmed Ouyahia en personne qui serait intervenu pour maintenir  Omar Allilat « sa poule aux œufs d’or  » comme tête de liste  RND à Bejaia, pour le protéger des nombreux créanciers et cela grâce à 5 autres années d’immunité parlementaire.

C’est entre autre les procédés usités par le RND, un parti né par et pour la fraude et l’escroquerie.

Publié dans corruption | 2 Commentaires »

Bejaia:Les citoyens en guerre contre Omar Allilat, député- Escroc et candidat du RND

Posté par kabyles15 le 25 mars 2012

Bejaia:Les citoyens en guerre contre Omar Allilat, député- Escroc  et candidat  du RND dans corruption decAllilat1-742x1024

Voici le tract en Arabe, la copie en français est malheureusement illisible pour qu’elle soit reproduite ici.

Allilat dans corruptionDans un tract diffusé à Bejaia et à travers la vallée de la Soumam  dont nous avons obtenu copie, Un groupe de citoyens lance une véritable guerre   contre Omar Allilat, député- Escroc du RND.

En effet, ce dernier qui bénéficie de l’immunité parlementaire  financerait son parti « le RND » avec l’argent  escroqué aux entreprises  telle que  CASTEL- Algérie, les banques et les usines de Bières dont il était dans un passé récent le représentant dans la wilaya de Bejaia.  Et c’est peut être, la raison  qui aurait conduit Ahmed Ouyahia à protéger « sa poule aux œufs d’or » en lui offrant pour les législatives prochaines la téte de liste dans la wilaya de Béjaia.

Bien plus loin on peut y lire dans ce document que ce groupe de citoyen compte faire des actions médiatiques à travers la presse et l’Internet  pour  porter à la connaissance du grand publique  les « faits d’arme » de ce député que le RND d’Ouyahia protège toujours pour services rendus.

 Nous y reviendrons …

Publié dans corruption | 2 Commentaires »

Tizi Ouzou : le FLN fait déborder le vase… et les poubelles !

Posté par kabyles15 le 24 mars 2012

Tizi Ouzou : le FLN fait déborder le vase… et les poubelles ! dans Actualités Tizi Ouzou Ordures

Une fois de plus, et depuis plus d’une semaine, les éboueurs de Tizi-Ouzou sont en grève et, une fois de plus, la ville croule sous les ordures ménagères.

 La récurrence du phénomène interpelle à plus d’un titre.

 L’absence d’une volonté réelle pour une prise en charge sérieuse des problèmes socioprofessionnels des employés communaux par les autorités locales, à leur tête le P/APC FLN de Tizi Ouzou, semble être la raison qui, de manière cyclique, a fait déborder le vase… et les poubelles !

Le dépotoir à ciel ouvert qu’est devenu un chef-lieu de wilaya ne semble incommoder que ses habitants, inquiets pour leur santé et celle de leurs enfants.

À l’approche des grandes chaleurs estivales, il y’a urgence, pour eux, que des solutions définitives soient apportées aux problèmes soulevés et que les ordures cessent, enfin, de s’amonceler sous leurs balcons.

Publié dans Actualités Tizi Ouzou | Pas de Commentaire »

1234
 

Michele Pierrard |
ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE ) |
BIENVENUE dans mon Univers ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poikilos
| Moi, Lilith
| venez chez zabuzobe ça peu ...